Un concours de coiffure est organisé dans une ville moyenne du Yorkshire. Qui va gagner ? Une comédie signée par le scénariste de “The Full Monty”

Blow Dry (2001)

(Coup de peigne)

Réalisé par Paddy Breathnach

Ecrit par Simon Beaufoy

Avec Alan Rickman, Natasha Richardson, Rachel Griffiths, Rachael Leigh Cook, Josh Hartnett, Bill Nighy, David Bradley, Warren Clarke,…

Direction de la photographie : Cian de Buitléar / Direction artistique : Sarah Hauldren / Montage : Tony Lawson / Musique : Patrick Doyle

Produit par William Horberg, Ruth Jackson et David Rubin

Comédie

UK / Allemagne / USA

Le maire de Keighley (Warren Clarke), une ville moyenne du Yorkshire, décroche l’organisation du prochain concours annuel du meilleur coiffeur britannique. Le problème c’est que l’ancien champion local, Phil (Alan Rickman) s’est retiré de la compétition depuis dix ans, quand son modèle Sandra (Rachel Griffiths) s’est enfui la veille du concours avec sa femme Shelley (Natasha Richardson) !

10 ans plus tard, Phil fait toujours la tronche, refuse de parler à son ex, et noie son désespoir dans l’alcool et les coupes bas de gamme. Son fils Brian (Josh Hartnett) veut participer au concours mais Phil refuse catégoriquement. Comment va-t-il réagir quand son ex Shelley, qui vient d’apprendre qu’elle est en phase terminale de cancer, décide de s’inscrire au concours et demande à Brian de participer avec elle ? Cerise sur le gâteau, son pire ennemi Ray (Bill Nighy) arrive en ville. Pour Phil, le cauchemar ne fait que commencer.

Le scénario est signé Simon Beaufoy. Ce dernier s’est fait remarqué quatre ans plus tôt avec son premier scénario “The Full Monty” (1997) et sera oscarisé en 2008 pour “Slumdog Millionnaire”. La réalisation est due à l’irlandais Paddy Breathnach qui avait précédemment officié dans le documentaire, le drame ou encore la comédie criminelle (Irish Crime, 1997).

Le casting est pour le moins alléchant, même si Alan Rickman semble curieusement absent – ou alors il joue un peu trop bien son personnage dépressif. Heureusement, les autres sont plutôt en forme, dont un Bill Nighy excellent en maitre du ciseau pas très honnête ou Warren Clarke en maire très enthousiaste. Les couples fonctionnent bien, que ce soit celui lesbien entre Natasha Richardson et Rachel Griffiths, ou les jeunes tourteraux Josh Harnett /  Rachael Leigh Cook. Et bien sûr il faut noter la présence à l’écran du manequin star des années 90, l’allemande Heidi Klum qui était ici à ses debuts de reconversion (aujourd’hui elle travaille surtout comme productrice pour des projets télé).

Si la présence de tout ce petit monde au générique laissait présager du meilleur, “Blow Dry” n’est pas une réussite. Même si le cancer terminal de Shelley n’est pas utilisé avec trop de lourdeur mélodramatique, je ne crois pas qu’en faire le moteur narratif principal ait été une bonne idée. C’est un peu artificiel et marche moyennement dans une comédie où c’est par ailleurs le ridicule (des coiffeurs) qui fournit l’essentiel des blagues (dans l’ensemble d’une qualité assez moyenne). Le contraste entre la gravité de maladie de Shelley et la légèreté de la compétition (et des blagues) créé un décalage trop important qui déséquilibre le film. D’autant, que comme souvent dans un film d’ensemble (où on traite tous les personnages sur le même plan), on n’a pas le temps de leur donner suffisament de respiration pour prendre forme.

Dans tous les cas, sans être honteux, “Blow Dry” peine à sortir des sentiers battus et ne surprend donc jamais, contrairement à un certain “The Full Monty” qui avait réussi à faire entrer un peu d’air frais dans la comédie sociale.

DVD zone 2 FR. Studio MGM/PFC (2006). Version originale sous-titrée en français et version française. 

Prix: Consulter sur Amazon.fr

A découvrir également :

%d blogueurs aiment cette page :