Horreur / Drame / SF:
Johnny Kevorkian

Reviewed by:
Rating:
3
On 4 janvier 2020
Last modified:4 janvier 2020

Summary:

Un film entre drame, horreur et SF un peu trop ambitieux pour son propre bien et qui débouche sur un résultat mitigé

Un film entre drame, horreur et SF un peu trop ambitieux pour son propre bien et qui débouche sur un résultat mitigé

Await Further Instructions (2018)

Réalisé par Johnny Kevorkian

Ecrit par Gavin Williams

Avec Sam Gittins, Neerja Naik, Abigail Cruttenden, David Bradley, Grant Masters, Holly Weston, Kris Saddler

Direction de la photographie : Annika Summerson / Production design : Niina Topp / Direction artistique : Kate Stamp / Musique : Richard Wells

Produit par Alan Latham et Jack Tarling

Horreur / Science-fiction

91mn

Nick (Sam Gittins) vient passer noël avec sa famille en compagnie de sa petite amie Annji (Neerja Naik). Il ne les a pas vu depuis trois ans et semble tendu à l’idée de ces retrouvailles. Et de fait dès le premier soir les tensions apparaissent avec le père rigide, le grand père qui se complait à provoquer des tensions, la soeur idiote et raciste enceinte de huit mois,… Du coup Nick et Annji décident de partir dès le lendemain matin à la première heure mais quand ils découvrent alors que toutes les ouvertures sont condamnées, comme si la maison elle-même était recouverte d’une épaisse enveloppe noire indestructible. Les communications extérieures sont coupées. Mais des messages apparaissent sur l’écran de la télévision, leur donnant des ordres. Faut-il obéir et que se passe-t-il ?

“Await Further Instructions” part d’une réflexion ambitieuse sur l’autorité. La famille Milgram est un archétype de famille de la classe moyenne de banlieue. Avec en plus un grand père, ancien militaire, qui a élevé son fils à la dure. L’autorité, on ne la discute pas ! Bien évidemment ça a donné dans le cas du père un petit chef rigide et coincé. On ne s’étonnera guère que son épouse soit effacée, que sa fille ait une idée déformée de la virilité (son mari a quelque mal à répondre à son besoin de protection) et que son fils Nick ait préféré couper les ponts. La petite amie de Nick est une étrangère à la fois racialement et socialement : elle est d’origine indienne et médecin.

Ce petit monde, enfermé dans une maison coupée du monde extérieur, reçoit donc des ordres étranges d’une source inconnue et chacun réagit en fonction de sa personnalité. Cela donne quelques scènes intéressantes même si chacun réagit sans surprise selon l’archétype qui lui est assigné. Si les 2 premiers tiers du film naviguent entre le drame, thriller et horreur, le dernier quart d’heure vire lui vers la science-fiction horrifique. Et même si les effets spéciaux sont bien réalisés, c’est là que le film perd beaucoup de son intérêt car cela constitue une conclusion un peu facile, même si on peut y voir une petite réflexion finale sur la religion et le besoin d’adoration aveugle qu’elle exige.

Au final, “Await Further Instructions” souffre de son ambition. C’est un petit film d’horreur plutôt bien fait mais qui se révèle trop simple et pas assez subtil pour satisfaire ceux qui se sont laissé séduire par sa promesse.

Sinon le film a suivi le parcours de distribution classique pour ce genre de films à petit budget : présentation en festival et passage direct en Blu-ray/DVD/VOD. Son scénariste Gavin Williams a déjà signé plusieurs courts métrages (scénario et réalisation) dont deux dans le domaine de la SF. La réalisation a été confiée à Johnny Kevorkian, également plutôt habitué au format court, mais qui avait signé en 2008 le thriller psychologique horrifique “The Disappeared”.

 

%d blogueurs aiment cette page :