Romance:
Lewis Allen

Reviewed by:
Rating:
3
On 31 octobre 2020
Last modified:31 octobre 2020

Summary:

Une romance un peu mélo mais agréable portée par Lara Turner avec un tout jeune Sean Connery dans le rôle de son amant

Une romance un peu mélo mais agréable portée par Lara Turner avec un tout jeune Sean Connery dans le rôle de son amant

Another Time, Another Place (1958)

(Je pleure mon amour)

Réalisé par Lewis Allen

Ecrit par Stanley Mann d’après le roman de Lenore J. Coffee

Avec Lana Turner, Barry Sullivan, Glynis Johns, Sean Connery, Sidney James, Terence Longdon,…

Direction de la photographie : Jack Hildyard / Production design : Thomas N. Morahan / Montage : Geoffrey Foot / Musique :
Douglas Gamley

Produit par Lewis Allen, Joe Kaufmann et E.M. Smedley-Aston

Romance / Drame

91mn

UK / USA

Londres, 1945. Des militaires s’affairent autour d’un missile allemande v2 qui a touché terre sans exploser. Un reporter Mark Trevor (Sean Connery) commente en direct pour la BBC le processus lent et risqué de déminage. Pendant ce temps, une autre journaliste, américaine, Sara Scott (Lara Turner) débarque et s’installe pour couvrir l’événement. La pluie commencé à tomber rendant l’opération encore plus risquée. Découvrant Sara sur les lieux, Mark semble furieux et demande à lui parler dans la voiture. Mais à l’intérieur de la voiture, nous découvrons Mark et Sara qui s’embrassent fougueusement.

Sara Scott est une journaliste américaine dépêchée à Londres alors que la fin de la guerre avance à grand pas. Depuis trois semaines, elle entretient une relation avec Mark, reporter à la BBC. Quand Sara apprend que Carter Reynolds (Barry Sullivan), son boss et son fiancé, arrive à Londres. Elle décide de tout dire à Carter. Mais Mark lui apprend qu’il est marié et qu’il a un fils, tous deux vivant à St Giles en Cornouailles. Le monde s’écroule pour Sara. Mark doit partir en mission en Italie qui vient juste de se rendre. Et Carter veut qu’elle rentre à New York.

“Another Time, Another Place” est une jolie romance qui rassemble à l’écran une star américaine confirmée, Lana Turner, et dans le rôle de son amant, un tout jeune Sean Connery qui bénéficie ici d’un “introducing credit” (alors qu’il avait déjà tourné auparavant pour le cinéma notamment dans “Hell Drivers” et “Action of the Tiger”). En tout cas, Connery obtient ici l’un de ses premiers rôles importants au cinéma, même s’il n’apparait que dans un tiers du film. Le film nous le permet dans un rôle atypique dans sa carrière, celui d’amoureux transis. Il passe d’ailleurs une bonne partie de sa présence à l’écran à filer des yeux doux au personnage joué par Lara Turner, à l’enlacer et à l’embrasser. Ce qui ne pas manquera de créer des problèmes avec le compagnon de Lara Turner de l’époque, un certain Johnny Stompanato, un mafieux qui se permit de menacer Sean Connery avec un revolver et se retrouva apparemment au tapis. Stompanato connut une fin tragique quelques mois plus tard, frappé au couteau par la fille unique de Lara Turner, Cheryl Crane, alors qu’il s’en prenait physiquement à Turner.

C’est à ma connaissance la seule et unique fois que Lara Turner, alors âgée de 37 ans, tourne dans une production anglaise (même si celle-ci a de forts accents américains). Lana Turner se bat à l’époque avec l’alcoolisme et une vie compliquée qui va culminer par le meurtre de Stompanato. Néanmoins elle fera un comeback remarqué dès l’année suivante grâce à “Imitation of Life” (1959).

Continuons avec le casting. Dans le rôle du boss de Sara, on retrouve un visage connu des écrans américains, même s’il a fait quasiment que des seconds rôles, Barry Sullivan. Le reste du casting est british, à commencer par la femme de Mark, Glynis Johns (une galloise née en Afrique du Sud). Le responsable du bureau londonien du journal de Sara, est interprété par Sidney James (lui aussi né en Afrique du Sud !) et qui a joué dans de très nombreux films avant de devenir une star grâce à la série de films comiques “Carry On” dans les années 60. Le collègue et ami de Mark est lui interprété par l’anglais Terrence Longdon qui jouera lui même dans plusieurs épisodes de “Carry On”.

Une partie de l’action est filmée aux studios MGM British Studios et l’autre à Polperro, une ville côtière de Cornouailles. Ce qui donne l’occasion de profiter de jolies images d’un village typique de la côte anglaise. Le film est aussi porté par l’interprétation de Lara Turner et une ambiance réussie. Le scénario adapté de la romancière américaine Lenore J. Coffee ne casse pas des briques, mais est mélodramatique sans s’enfoncer dans l’outrance.

“Another Time, Another Place” est réalisé et co-produit par l’Anglais Lewis Allen qui a commencé en mettant en scène des pièces dans le West End et à Broadway avant de signer son premier film à Hollywood en 1944 avec le très remarqué “The Uninvited” (disponible en DVD et blu-ray en France chez Wild Side). A partir du milieu des années 50, il se consacrera surtout à la télévision outre-atlantique.

DVD zone 2. Studio Paramount Collection. Version originale avec sous-titres français.

%d blogueurs aiment cette page :