Comédie dramatique:
Suri Krishnamma

Reviewed by:
Rating:
3
On 17 janvier 2020
Last modified:17 janvier 2020

Summary:

Une belle prestation d'Albert Finney, contrôleur de bus homosexuel et amoureux de théâtre dans un Dublin catholique. Dommage que le scénario soit un peu convenu

Une belle prestation d’Albert Finney, contrôleur de bus homosexuel et amoureux de théâtre dans un Dublin catholique. Dommage que le scénario soit un peu convenu

A Man of No Importance (1994)

Réalisé par Suri Krishnamma

Ecrit par Barry Devlin

Avec Albert Finney, Tara Fitzgerald, Rufus Sewell, Brenda Fricker, Michael Gambon,…

Direction de la photographie : Ashley Rowe / Production design : Jamie Leonard / Direction artistique : Frank Hallinan-Flood / Musique : Julian Nott

Produit par Jonathan Cavendish

Comédie dramatique

UK / Ireland

Dublin, 1963. Alfred Byrne (Albert Finney) est un vieux garçon qui partage un appartement avec sa soeur. Contrôleur de bus dans la vie, il est secrètement amoureux du conducteur de bus, le jeune Robbie (Rufus Sewell). Extraverti, il récite des poèmes et des extraits de pièce aux voyageurs, et recrute certains d’eux pour ses projets théâtraux. Son prochain projet ? Jouer “Salome” d’Oscar Wilde. Il est transporté de joie quand parmi ses passagers, il rencontre une nouvelle tête Adèle (Tara Fitzgerald) qui serait parfaite pour le rôle titre. Mais il fâche ainsi sa star habituelle, le boucher M. Carney (Michael Gambon) qui sous le prétexte de lutter contre l’immoralité va faire tout pour couler la pièce.

Au début des années 60, dans l’Irlande catholique, l’homosexualité et le pécher charnel ne sont pas des sujets pris à la légère. Refoulé jusqu’au plus profond de son être, Alfred va pourtant risquer l’opprobre en jouant une pièce sulfureuse du poète maudit et en avouant la solitude à laquelle le condamne sa sexualité.

Albert Finney interprète avec ce qu’il faut de subtilité et de fragilité ce personnage atypique (même s’il semble parfois forcer un peu son accent irlandais !). Le film repose largement sur ses épaules car les autres personnages sont trop caricaturaux et manquent de relief, même celui d’Adèle. Ainsi les personnages du boucher et du petit chef du réseau de bus sont juste d’odieux personnages sans aucune nuance. Et de fait, on peut reprocher  à “A Man of No Importance’ d’être trop prévisible et convenu. Un peu dommage car les acteurs et la réalisation sont tout à fait convenables.

“A Man of No Importance” est basé sur un scénario de Barry Devlin, scénariste et réalisateur nord irlandais (connu pour sa collaboration avec U2 et quelques téléfilms et séries britanniques remarqués). La réalisation a été confiée à Suri Krishnamma, un londonien formé à la télévision qui signait ici son premier long et qui partagera ensuite son temps entre cinéma et télévision des deux côtés de l’atlantique.

DVD zone 2 UK. Studio Optimum (2006). Version originale sans sous-titres.

%d blogueurs aiment cette page :